Consomme !21 mai 2019

Consomme !

« Si une machine vous est utile, gardez la. Si une machine vous est indispensable, jetez la ! » Aujourd’hui, cette phrase de Mohandas Karamchand Gandhi résonne plus que jamais.

Notre système capitaliste à outrance, basé sur la croissance aveugle et la surconsommation, est une puissante machine à servitude. Nous sommes les esclaves de notre production. Le travail répétitif aliénant exclut toute évolution personnelle/intellectuelle et consommer devint alors une priorité pour trouver sa place dans une société moribonde. L’humain névrosé n’existe plus qu’a travers l’acte de posséder et sa “grandeur” se mesure en part de richesses accumulées. Cette compétition à l’enrichissement créée d’immenses inégalités et le nombre de laissés-pour-compte ne cesse de s’accroître. Combien de temps encore une toute petite partie de la population mondiale pourra avec indécence jouir de la sueur des autres ? Combien de temps encore cette fuite en avant dévastatrice pourra appauvrir de ses ressources naturelles notre bonne vieille terre ? Combien de temps encore… Il nous faut réfléchir à un autre paradigme basé sur le respect de l’autre, une nouvelle vision globale qui placera la simplicité et la dignité humaine au centre d’une société égalitaire. La répartition équitable des richesses ne doit pas rester une utopie et il est de notre devoir à tous d’apporter notre goutte d’eau pour éteindre l’incendie.

« Celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste ! » – Kenneth Boulding


R-M-U-TT19 mai 2019

R-M-U-TT

Le grand ennemi de l’art, c’est le bon goût – Marcel Duchamp


Souviens-toi la nature16 mai 2019

Souviens-toi la nature

Inspiré par l’œuvre de l’artiste allemand Gustav Metzger – auteur du Manifeste de l’art autodestructif, « Souviens-toi la nature » est un projet sur lequel je travaille depuis plusieurs années. Il résulte d’un questionnement sur la pertinence, le potentiel subversif et la place de l’art dans la société actuelle confrontée à l’urgence climatique.

Souviens-toi la nature

Projet engagé, il tend à provoquer une prise de conscience face aux enjeux économiques, écologiques et sociaux des décennies à venir.


Jean Baudrillard13 mai 2019

Jean Baudrillard

« La photographie est l’outil idéal pour faire disparaître le monde. Toutes les dimensions du monde réel sont annulées dès l’instant où un sujet est impressionné sur la pellicule. Odeur, poids, densité, espace et temps, jusqu’au lien sensitif avec son existence passée. En effet, comme la mort, la photographie fixe la fin du réel, et l’objet renaît avec une identité totalement nouvelle et autonome. Les choses exigent désormais leur propre théâtre qui ne saurait être ni illustratif ni informatif. C’est pourquoi il est inutile d’y rajouter des légendes. Elles sont ce qu’elles sont. Des images.« 

« Bien que les images montrent tout, il n’y a pourtant plus rien à voir.« 

Jean Baudrillard


Les algorithmes de la rentabilité10 mai 2019

Les algorithmes de la rentabilité

Incontournables de nos jours, les réseaux sociaux sont essentiels pour une « mise en visibilité » de l’artiste. La diffusion d’une œuvre sur ces plateformes de « leviers » permet ainsi à son créateur d’assurer l’exposition planétaire de son travail. Néanmoins, l’usage de ces outils peut aussi être une contrainte, voir un obstacle à sa créativité (créer pour diffuser, diffuser pour exister), mais également un obstacle à son indépendance, à sa propriété intellectuelle et à la protection de ses données (l’utilisation obscure de ses données gracieusement offertes aux multinationales de la Silicon Valley n’est plus à prouver !).

Toutefois, les temps changent et les réseaux sociaux ne sont plus des eldorados « gratuits » pour les créateurs de contenus ! Les algorithmes de la rentabilité ont étouffé la « visibilité naturelle » au profit du post/tweet sponsorisé. En clair, après nous avoir baladé sur la pente ascendante de leur croissance, il faudrait à présent financer un service qu’il nous promettait à jamais gratuit – si c’est gratuit, c’est toi le produit, et qui nous font déjà payer assez cher en bafouant nos droits et libertés.

Make the world more open, more connected…


Diaspora*, le réseau social où vous gardez le contrôle9 mai 2019

Diaspora*, le réseau social où vous gardez le contrôle

Vie privée, fakenews, protection des données personnelles… Si comme moi vous n’en pouvez plus de cet aspirateur de vie privée qu’est Facebook et de toutes ses dérives totalitaires, je vous propose de découvrir Diaspora*, la meilleure alternative au monstre crée par Zuckerberg.

Bon, soyons clairs : même si Diaspora* permet d’échanger des messages et photos avec n’importe quelle autre personne du réseau, partager et repartager des articles et des vidéos, commenter et aimer des publications, gérer vos contacts, tags, mentions et surtout garder le contrôle de vos données, en comparaison à Facebook, il y a moins de monde sur Diaspora*, les applications pour smartphone sont bancales, il n’y a pas de messagerie instantanée et pas de jeux à la con.

Toujours là ? Pour ceux qui ne se sont pas sauvés en courant, Diaspora* est donc un réseau social respectueux de ses utilisateurs qui accorde la plus grande importance à la protection de la vie privée : il ne revend aucune information, n’affiche pas de pub, chiffre les données échangées et permet l’utilisation de pseudonymes.

Décentralisé, vous êtes ainsi libres de choisir le serveur à qui vous confiez vos données (le mien est hébergé en France chez Framasphère / Framasoft), association d’éducation populaire consacrée principalement au logiciel libre.

Diaspora*, le réseau social où vous gardez le contrôle

Je ne vais pas vous exposer ici les risques que font peser les géants du net sur nos libèrtés – je prépare un article/projet complet dédié à ce sujet. Voilà, j’ai à peu près fait le tour, maintenant c’est à vous de découvrir votre degré d’addiction à FB et de mesurer si le jeu en vaux vraiment la chandelle.

Garder le contrôle de vos données et rejoignez-moi sur Diaspora*.

Le site officiel (FR) : diasporafoundation.org

Le code du projet (EN) : Github

La liste de serveurs (pods) et leurs infos (EN) : podupti.me


Génocide des peuples autochtones du Brésil7 mai 2019

Génocide des peuples autochtones du Brésil

Accusé à plusieurs reprises de propos racistes envers les peuples autochtones du Brésil, le président climato-sceptique d’extrême droite Jair Bolsonaro leur a « déclaré la guerre ».

Depuis son élection et sa prise de fonction au 1er janvier 2019, il a notamment :

Ces mesures sont une catastrophe pour les peuples autochtones à travers le pays et pourraient décimer des dizaines de peuples non contactés.

Mais dans tout le pays, les peuples autochtones ripostent. Ils ne laisseront personne voler leurs terres parce que, sans leurs terres, ils ne peuvent pas survivre.

Très attachés à leur territoire et à leur mode de vie, les peuples autochtones sont les premiers défenseurs de l’environnement.

Ils demandent votre aide. Signez et partagez.

Signez la pétition sur le site de Survival International, le mouvement mondial pour les droits des peuples autochtones.

Plus d’infos sur le sujet :

Sur le site de Survival : Les peuples autochtones du Brésil mènent les manifestations du « Janvier rouge »

Sur le site Reporterre : Depuis cent jours, les peuples autochtones brésiliens résistent aux attaques de Bolsonaro

Sur le site de Greenpeace : Brésil : 100e jour de deuil pour l’environnement