Bruno Leyval

Artiste / Activiste

Déclaration d’intention

Nous pensons d’abord qu’il faut changer de paradigme. Notre mode de fonctionnement sociétal inégalitaire est arrivé à terme d’une gestation qui enfante le chaos. La possibilité d’un changement radical est possible par le déploiement d’actions appropriées.

Etant donné que l’art désigne une apparence qui ne renvoie à aucune réalité sous-jacente, et prétend valoir pour cette réalité elle-même, l’art est donc un simulacre.

Nul ne peut le contester, les œuvres que nous avons eu l’occasion de faire étaient bien insuffisantes ! Il faut le reconnaître, l’accepter et s’en souvenir comme des traces historiques de notre incapacité à créer du sens.

Nul ne peut le contester, l’art et tous ses « ismes » sont réservés à un microcosme élitiste et bourgeois, à mille lieux des préoccupations de la masse. Cette bulle n’est qu’une accumulation matérialiste volontairement détachées du réel. De ce fait, il serait utopiste de le percevoir comme un moyen de lutte sociale.

Alors, SOYONS UTOPISTE !

La propagande de la beauté doit cesser. L’art se réserve le droit d’être laid, comme reflet exacte de la société actuelle.

Toute considération esthétique est à proscrire et l’artiste s’abstient de créer une « œuvre » détachée de la vie.

Nous ne devons attacher aucune importance à la préservation de notre « production », cela relève de l’engagement, du sens, de la liberté et du refus de prendre part aux rouages publicitaires du monde de l’art.

Production, justement ! Produire ! Produire et non créer, voilà le problème avec le monde de l’art : réduire l’œuvre à un bien consommable.

L’art est une industrie du spectacle peuplée de travailleurs aliénés.

Notre action est appelée à investir et à dépasser l’art de consommation dans le but de développer une critique radicale de l’aliénation artistique engendrée par le capitalisme.

Ceci étant, cette vision claire et déterminée nous pousse à nous réapproprier nos œuvres futures qui ne seront désormais plus accessibles à la vente. La possession au détriment de la diffusion n’est pas acceptable.

Déclaration d’intention. Mise à jour le 19 octobre 2017

>> Télécharger la version PDF