Rue des espoirs

Plombé par l’innocence
usé par la tristesse
à la meute rencontrée
il offre une ode de condamné

Moquant ses futiles efforts
les lignes tracent un chemin
aux contours libres sur le pavé

On a entendu des cris
Il s’est entendu pleurer

Dans la rue des espoirs
à l’apparence floue
il s’évapore
recouvert de feuilles souillées

brunoleyval

Rue des espoirs, 2018. Technique mixte sur papier, 21 x 27,5 cm

Laisser un commentaire