Vinyles

Encore et encore - un élément blanc de porcelaine - un refrain qui voyage, de couloirs en couloirs - l’hôpital - l’odeur - quelques images abstraites sur des murs pelés - expressionnisme abstrait de sang

Un mois d’avril, bientôt mai… Bientôt mai

N’y pense plus et laisse-toi aller - un mouvement d’épaule - je me souviendrai
Et bientôt un crâne de moine / une barbe sage / longue comme des funérailles

Salut l’ancien, au revoir

Étrange encore de penser à toi - et tout ce temps passé - marcher ensemble sur ce trottoir
Juste en face de cette vitrine - des centaines de vinyles

Encore et toujours des vinyles

Nous fumions ensemble des cigares
Le voile est tombé un jour sur ta mémoire
La fumée à fini par tout envelopper

N’imagine pas un seul instant
Que j’oublierais ta voix

Les crayons sur la table
pour les petits-enfants de passage

Cette voix rauque et puissante
Les couleurs sur le papier

Une simple croix blanche - un peu de goudron et
De la poussière dans la mer


Accueil